J’ai trouvé une nouvelle carrière !

J’aimerais vous faire part d’une expérience que j’ai eue l’année passée, lors d’un changement  de carrière et de recherche d’un nouvel emploi.

Depuis plusieurs mois je suivais une formation en plomberie, mais elle ne me plaisait vraiment
pas et en février 2010, j’ai décidé d’arrêter. Pendant les mois de février et mars, je cherchais une réorientation dans une école qui correspondrait davantage à mes aspirations et aux qualités que je souhaitais développer. Je désirais me diriger vers une activité où je pouvais faire preuve de plus de communication et de contact humain. Pour cette raison, j’ai passé des examens pour entrer dans une école de commerce de ma ville et j’ai été accepté. Je me
sentais maintenant dans ma voie et vraiment heureux.

Pendant toute cette période de recherche, j’ai pu facilement ressentir la confiance que j’avais
naturellement en Dieu depuis mon enfance et qui me venait de l’enseignement que j’avais reçu à l’école du dimanche de la Science Chrétienne. Cela se manifestait par le sentiment que Dieu, qui dirige la vie de tout homme, accompagnait chacune de mes démarches et que je ne pouvais pas être en dehors de l’Amour divin infini.

Cette formation de deux ans, effectuée à la fois à l’école et en milieu professionnel, impliquait
que je trouve, par mes propres moyens, une entreprise qui m’accepte comme employé
durant cette période. J’ai déposé des Curriculum Vitae dans beaucoup d’entreprises de ma ville, à côté de Paris, et à Paris même, en n’obtenant comme résultat que des réponses négatives. L’école nous avait dit qu’il ne serait pas facile de trouver cet emploi mais qu’il fallait à tout prix persister dans la recherche et ne pas se laisser décourager. Certaines personnes
de mon entourage étaient assez pessimistes. Cependant, je n’étais pas stressé et je restais
plutôt serein. J’avais confiance et j’étais certain que j’allais trouver le bon poste.

Le premier verset du psaume 23 dans la Bible m’a beaucoup aidé : « L’Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien. » J’aime bien cette idée et elle m’a souvent aidé par le passé. Je savais que Dieu ne pouvait pas m’abandonner, qu’Il était toujours avec
moi et que je pouvais Lui faire une entière confiance. Pour moi, il était évident que je trouverais ma place car je comprenais qu’en tant qu’idée de Dieu, je reflétais les qualités divines et ces qualités ont sans cesse leur juste place et sont toujours utiles. J’ai même
eu assez de confiance pour refuser une place dans le domaine de la boulangerie, car je pensais qu’elle ne correspondait pas à ce que je cherchais. J’obéissais donc à l’inspiration qui me venait, en sachant qu’elle était le résultat de ma prière, dans laquelle je reconnaissais
que Dieu gouverne ma vie avec intelligence.

L’année scolaire devait débuter en septembre et c’était aussi la date limite pour trouver un
emploi. Nous étions déjà en juillet et je n’avais pas encore trouvé d’entreprise. Vers la
fin juillet, je devais partir en vacances et j’avais programmé pour tout le mois suivant plusieurs
déplacements en France et à l’étranger. Je savais très bien que si mes recherches n’aboutissaient pas, je n’avais aucune solution de rechange pour l’année scolaire à venir. Cependant, je continuais de prier, aidé en cela par les conversations que j’aimais avoir avec des membres de ma famille qui étudient aussi la Science Chrétienne. Il ressortait de nos conversations que je devais garder ma pensée centrée sur Dieu, le bien, et non sur les
avis pessimistes de certains. Je comprenais que, plus je gardais ma pensée calme et tout
entière dirigée vers Dieu, vers Ses directives et Son amour, plus je pouvais entreprendre toute démarche avec confiance et avec l’attente du bien. Je restais donc serein pour écouter ce que Dieu avait à me dire.

Puis en juillet, l’école a appelé pour me dire qu’une entreprise, dans le domaine de la téléphonie mobile, l’avait contactée car elle était à la recherche d’un élève. Sans tarder, j’ai déposé mon CV dans cette entreprise et son responsable m’a proposé deux jours d’essai, juste avant mon départ en vacances. J’ai pu ensuite partir sans savoir si j’étais accepté. Ce
n’est que pendant mon séjour dans le sud de la France que ce responsable m’a appelé pour me dire qu’il était d’accord pour me prendre et que je pouvais commencer dès la fin août. J’étais très content de cette solution à mes recherches. Aujourd’hui mes cours et mon apprentissage se déroulent bien. Une fois de plus, comme le dit le psaume cité plus
haut, j’ai vu combien Dieu avait tout préparé pour moi et que je ne manquais pas d’occasions de manifester Ses qualités et Son plan harmonieux.

Benjamin aime faire du kitesurf dès qu’il le peut. Il vit à Domont, France.